Table ronde du 5 juin 2021, de 17h à 19h

 

« En lien avec les professionnels, les personnes prévenues, condamnées  ou victimes, nous voulons contribuer à la transformation du système judiciaire et pénitentiaire pour passer de la punition à la réparation », ainsi se définit le collectif « Artisans de non-violence », qui agit dans différentes directions : accompagnements, ateliers, formations soutenues par des approches diverses basées sur la Communication NonViolente, le Coaching et Clean  coaching, lien au corps (respiration, yoga, méditations courtes…), groupe de parole…

Invités de la table ronde :

  • Samuel Turakiewicz, intervenant pour le monde pénitentiaire, membre du collectif
  • Eric Julien, intervenant pour le monde pénitentiaire, membre du collectif
  • Jennifer B., CPIP (Conseillère Pénitentiaire d’Insertion et de Probation), membre du personnel pénitentiaire

Modératrice : Geneviève Bouchez Wilson, vice-présidente de l’ACNV France

La table ronde sera suivie d’un temps d’échange entre participants, puis entre participants et intervenants.

Je m'inscris

La justice punitive, qui consiste notamment à mettre des personnes en prison suite à des crimes et délits, n’entraîne pas suffisamment de prise de conscience et de responsabilisation pour  permettre une transformation et donc une meilleure réinsertion des personnes condamnées. Le temps de l’incarcération comme celui de la peine en milieu ouvert sont trop peu investis pour aider à développer de nouvelles compétences relationnelles et sociales. Les conditions et le temps d’incarcération produisent et renforcent la violence.

Ce collectif agit dans différentes directions, accompagnements, ateliers, formations soutenues par des approches diverses basées sur la Communication NonViolente, le Coaching et Clean  coaching, lien au corps (respiration, yoga, méditations courtes…), groupe de parole…

  • L’animation auprès des personnes détenues en centre pénitentiaire ou sous main de justice en milieu ouvert concourt à replacer l’humain au cœur du dispositif, d’accompagner les personnes condamnées tout en les mettant en position d’acteurs et de chercher à réduire les effets néfastes de l’incarcération.
  • L’accompagnement des personnels (surveillants, officiers, conseillers d’insertion et de probation, direction) par l’analyse de la pratique et la formation permet de réduire le sentiment d’isolement, de prendre du recul pour apprendre à se préserver et expérimenter de nouvelles postures avec les collègues et avec les détenu·e·s.

Cet engagement du collectif « Artisans de non-violence », d’abord expérimental, né d’initiatives locales, est maintenant suffisamment significatif pour inspirer un changement et se développer à plus large échelle. Le collectif est en phase de se structurer pour garder sa cohérence avec ses valeurs et l’ambition de sa vision. Il fait le choix d’une organisation basée sur l’équivalence, le pouvoir partagé, l’autonomie et l’interdépendance pour contribuer à une justice où les besoins de chacune et chacun sont pris en compte.

Lors de ce prochain rendez-vous de l’ACNV France nos intervenant·e·s témoigneront des joies et des difficultés rencontrées. Ils partageront avec nous la réalité du système pénitentiaire qui est étrangère à beaucoup d’entre nous.
Ils exposeront – au travers de leurs expériences – comment et sous quelles conditions les démarches et outils proposés sont pertinents pour construire un modèle de société en accord avec la non-violence.