Livre Godfrey et Lorna

Livre Godfrey et Lorna – 1er texte en anglais et français

Nous sommes heureux et enthousiastes de présenter un livre de Lorna RITCHIE et notre ami Godfrey SPENCER : “The Driving Force of Friendship : The Wrong End of the Gun”.

Pour en goûter la saveur, voici ci-dessous, quelques extraits traduits par Godfrey. La traduction française est en cours d’élaboration.

ENGLISH

Foreword by Mary Mackenzie

 In their book, Lorna and Godfrey lead us into a thoughtful and intimate journey into their 15-year friendship. Along the way, they drive through Europe (a few times!) as they dive into one gripping topic after another on their long road trips. Things like war, humanity, empathy, parenting, domestic violence, the toxicity of obligations and how confusing it can be to navigate a desire for trust, authenticity and choice, and ultimately the challenge of shifting from a mentor/mentee relationship to friendship, are all up for discussion. Sometimes the stories have so much grit to them I would feel my eyebrows raise up in consternation. What was especially compelling, though, was reading how Lorna and Godfrey grappled with these meaty issues. And, I confess, there was a time or two when I was even tempted to call Lorna or Godfrey and say, “What? Really?” I could have done that because I have been a colleague for 15 years or so. Still, calling them seemed like the easy way out. Even more compelling for me was to read about their conversations and take in the information with my own filters and life experiences, and decide how I felt about them. I learned things about myself in the process. I grew in my own understanding of who I have been and who I am now as a friend, wife, sister, daughter, stepmother, grandmother, and boss. I grew to appreciate the relationships that I experience as equal in power – and I became keenly aware of those that aren’t. I stretched my thinking and re-examined my biases. I write this with some humility because I have been teaching Nonviolent Communication for over 21 years, and I consider myself somewhat of an expert on relationships and in relating to others. Yet, if my last 21 years have taught me anything it is that the very act of being in relationship with others calls us to expand and stretch, and there are no absolutes. Lorna and Godfrey reminded me of this often. Initially, I thought their book was a memoir, but I soon learned that it is much more than that. I realised that they were taking me on a journey and, as I followed along, I began to notice subtle shifts in their relationship as they progressed from Godfrey as Lorna’s teacher, to Godfrey and Lorna as equal friends. I was touched to read about the times when there was friction between them because I could so relate to those moments, and I was delighted when they found their way back to connection. The progression of their relationship is summed up for me in two quotes from their book: “… ‘Ubuntu’ or shared humanity… I am because of who we all are,’ which speaks to the fact that we are all connected and that one can only grow and progress through the growth and progression of other.” (chapter 7) “We have to work collectively, with an acute sense of ‘us and we.’” (chapter 14) If you’re like me, you will find The Driving Force of Friendship expands your own understanding of friendship, forces you to look deeper into intimate topics that are seldom discussed, and do a bit of your own inner healing. And, don’t be a bit surprised if you laugh out loud as they argue about whether to take a right or left on the road! An argument I can so relate to! A dear friend of mine of 25 years died recently. She was my mentor in the early years of our friendship. We spent the last few years of her life shifting the dynamics of our relationship from mentor/friend to friend/friend and we didn’t complete the process. I felt bereft, deeply sad and confused about what happened in our friendship that didn’t allow for true closure before she died. Then I read The Driving Force of Friendship by Lorna Ritchie and Godfrey Spencer… and I understood…

Mary Mackenzie, M.A., Co-founder, NVC Academy Author, Peaceful Living: Daily Meditations for Living with Love, Healing and Compassion, Certified Trainer of Nonviolent Communication

 

FRANCAIS

Avant-propos de Mary Mackenzie

 Dans leur livre, Lorna et Godfrey nous conduisent dans un voyage réfléchi et intime au cœur de leur amitié de 15 ans. En cours de route, ils traversent l’Europe (plusieurs fois !) et se plongent dans des sujets passionnants les uns après les autres lors de leurs longs périples. Des sujets tels que la guerre, l’humanité, l’empathie, l’éducation des enfants, la violence domestique, la toxicité des obligations et la confusion qu’il peut y avoir entre le désir de confiance, l’authenticité et le choix, et enfin le défi de passer d’une relation de mentor/mentorée à une relation d’amitié, sont tous abordés.

 

Parfois, les histoires avaient tellement d’énergie que, consternée,  je sentais mes sourcils se lever. Ce qui était particulièrement fascinant, cependant, c’était de lire comment Lorna et Godfrey se débattaient avec ces questions de fond. Et, je l’avoue, il m’est arrivé une ou deux fois d’être tenté d’appeler Lorna ou Godfrey pour leur dire « Quoi ? Vraiment ? »  J’aurais pu le faire parce que je suis une collègue depuis une quinzaine d’années. Pourtant, les appeler me semblait être la solution de facilité. Ce qui m’a semblé encore plus convaincant, c’était de lire le récit de leurs conversations, d’assimiler les informations avec mes propres filtres et expériences de vie, et de décider ce que je pense d’eux. Ce faisant, j’ai appris des choses sur moi-même. J’ai appris à mieux comprendre qui j’ai été et qui je suis maintenant en tant qu’amie, épouse, sœur, fille, belle-mère, grand-mère et patronne. J’ai appris à apprécier les relations que je vis comme étant de pouvoir égal – et je suis devenue très consciente de celles qui ne le sont pas. J’ai élargi ma réflexion et réexaminé mes préjugés. J’écris ces lignes avec une certaine humilité, car j’enseigne la Communication NonViolente depuis plus de 21 ans et je me considère quelque peu experte en relations. Pourtant, si mes 21 dernières années m’ont appris quelque chose, c’est que l’acte même d’être en relation avec les autres nous appelle à nous développer et à nous étirer, et qu’il n’y a pas d’absolu. Lorna et Godfrey me l’ont souvent rappelé.

 

Au départ, je pensais que leur livre était un mémoire, mais j’ai vite appris qu’il était bien plus que cela. J’ai réalisé qu’ils m’emmenaient dans un voyage et, en les suivant, j’ai commencé à remarquer des changements subtils dans leur relation, passant de Godfrey comme professeur de Lorna à Godfrey et Lorna comme amis égaux. J’ai été touchée de lire les moments où il y avait des différends entre eux, car je pouvais très bien m’identifier à ces moments, et j’ai été ravie quand ils ont retrouvé le chemin de la connexion. La progression de leur relation est résumée pour moi par deux citations de leur livre : ”

… ‘Ubuntu’ ou humanité partagée…. ‘Je suis parce que nous sommes’.  Cela témoigne du fait que nous sommes tous connectés et que l’on ne peut ni croître ni progresser si ce n’est à travers la croissance et la progression des autres.” (Chapitre 7) “Nous devons travailler collectivement, avec un sens aigu du ‘nous’.” (Chapitre 14) Si vous êtes comme moi, vous trouverez que La Force motrice de l’amitié élargit votre propre compréhension de l’amitié, vous oblige à approfondir des sujets intimes rarement abordés, et à vous occuper un peu de votre propre guérison intérieure. Et ne soyez pas surpris si vous riez aux éclats lorsqu’ils se disputent pour savoir si sur la route il faut prendre la bretelle de droite ou celle de gauche ! Une dispute à laquelle je peux m’identifier ! Une de mes amies chères depuis 25 ans est décédée récemment. Elle était mon mentor dans les premières années de notre amitié. Nous avons passé les dernières années de sa vie à changer la dynamique de notre relation de mentor/amie en amie/amie et nous n’avons pas terminé le processus. Je me suis senti dépourvu, profondément triste et confuse quant à ce qui s’est produit dans notre amitié et qui n’a pas permis de boucler la boucle avant sa mort. Puis j’ai lu La Force motrice de l’amitié de Lorna Ritchie et Godfrey Spencer… et j’ai compris…

Mary Mackenzie, M.A., cofondatrice de la NVC Academy, Auteure de ‘Vivre paisible : Méditations quotidiennes pour vivre avec amour, guérison et compassion’ ; Formatrice certifiée en Communication NonViolente.

ENGLISH

It started as an offer of a ride to the south of France and continues as a lifelong connection. On that summer day more than a decade ago, as Lorna got comfy behind the wheel of her little Citroen and Godfrey settled in the passenger seat beside her, neither knew how far they, almost strangers, would voyage together. Over the years, as practitioners and teachers of Nonviolent Communication, these two people from very different backgrounds have travelled to destinations and places across Europe, and, enjoyed hours of conversation that took them back in time to their childhoods, through memories and life experiences and deep into their hearts. What they could not have expected is to have arrived at a friendship filled with love and mutual respect, and lots of laughter, that has held them bound through differences of opinion, silences and the ups and downs of life. This book charts that journey.

FRANCAIS

Une offre de co-voiturage vers le sud de la France est devenu une connexion à vie. En ce jour d’été, il y a plus d’une décennie, alors que Lorna s’installait confortablement au volant de sa petite Citroën et Godfrey prenait place sur le siège du passager à côté d’elle, aucun des deux ne savait jusqu’où ils allaient voyager ensemble, eux qui étaient presque des étrangers. Au fil des ans, en tant que praticiens et formateurs en Communication NonViolente, ces deux personnes issues de milieux très différents, ont voyagé vers des destinations et des lieux à travers toute l’Europe et ont profité d’heures de conversation qui les ont ramenés au temps de leur enfance, à leurs souvenirs, à leurs expériences de vie et au fond de leur cœur. Ce à quoi ils n’auraient pas pu s’attendre, ce fut à une amitié emplie d’amour et de respect mutuel, et de beaucoup d’éclats de rire, qui les lie malgré les différences d’opinion, les silences et les hauts et les bas de la vie. Ce livre retrace ce parcours.

 

EXTRAIT 2

ENGLISH

Our first title for this book, “The Wrong End of the Gun,” came to us early on. After hearing Godfrey recount an incident in Turkey involving a shepherd, a tour guide and a twelve-bore shotgun, I commented, “Well, he was at the wrong end of that gun.” Godfrey’s retort was swift. “There is no right end.”
Our stories, recounted in this book, prove that statement to be true. In these chapters, you’ll glimpse the impact the concept of Nonviolent Communication, domestic violence, wars and love have had on mine and Godfrey’s lives wrapped in a unique travelogue and a culinary tour through Europe. But more than that, this book is, in essence, the story of an unlikely friendship.
If friendship is the key to some of life’s treasures, then empathy is the lock that opens the door to that rich human experience, always allowing us opportunities to come closer together rather than remain separate. I hope this is a valuable book for those who have never heard of NVC – and also those who practice it. But mostly, it’s our story of life, love and personal connection.
Lorna Ritchie, certified NVC trainer (CNVC), mediator, facilitator, business coach.

FRANCAIS

Le premier titre de notre livre, “Le mauvais bout du fusil”, nous est venu très tôt. Après avoir entendu Godfrey raconter un incident en Turquie impliquant un berger, un guide touristique et un fusil de chasse, j’ai réagi : “Eh bien, il était au mauvais bout de ce fusil-là”. La réplique de Godfrey fut rapide. “Il n’y a pas de bon bout.”
Nos histoires, racontées dans ce livre, montrent que cette affirmation est vraie. Dans ces chapitres, vous aurez un aperçu de l’impact que le concept de la Communication NonViolente, la violence domestique, les guerres et l’amour ont eu sur ma vie et celle de Godfrey, le tout enveloppé dans un voyage unique et un tour culinaire en Europe. Mais plus que cela, ce livre est, par essence, l’histoire d’une amitié improbable.
Si l’amitié est la clé de certains des trésors de la vie, alors l’empathie est la serrure qui donne accès à l’ouverture de la porte de cette riche expérience humaine, nous donnant toujours l’occasion de nous rapprocher plutôt que de rester séparés. J’espère que ce livre sera précieux pour ceux qui n’ont jamais entendu parler de la CNV – et aussi pour ceux qui la pratiquent. Mais surtout, c’est notre histoire de vie, d’amour et de connexion personnelle.
Lorna Ritchie, formatrice certifiée du CNVC, médiatrice, animatrice, coach en entreprise.

 

A lire également